Le concept de BAD (Base Autonome Durable)

19 septembre 2013

2 - Comprendre et s'organiser

 


Le concept de BAD (Base Autonome Durable) dans 2 - Comprendre et s'organiser jean-de-florette

 

Vous êtes malins. Vous avez anticipés la chute de l’occident et avez préparés une base autonome durable avec des camarades motivés et conscients. Dans un coin paumé de la France ou ailleurs avec une source d’eau potable jamais à sec, du gibier en abondance et des plantes comestibles en veux-tu en voilà, vous avez achetés cette ferme que vous avez retapé pour en faire une base autonome avec un important stock de matériel de divers sortes. Votre meilleur ami est médecin et vous avez emmené votre cousin éleveur et charpentier dont la vie simple n’a jamais suscité en vous la moquerie. Vous avez acceptés leur famille proche à condition que tout le monde se mette au travail.

Concept plus qu’intéressant dans un monde en crise, retour à une vie simple loin du chaos urbain, la BAD peut vous permettre de résister durablement à la crise mondiale dont les sinistres effets commencent à aller crescendo. Ce ne sont pas les coins déserts qui manquent après tout.

Piero San Giorgio, anciennement business man sorti du moule occidental, est devenu « survivaliste ». Son livre Survivre à l’effondrement économique est devenu rapidement un best-seller. Avec un corpus conséquent d’oeuvres sur le sujet, Piero propose sept axes sur lesquels travailler afin de survivre à un éventuel effondrement de civilisation :

- L’eau : Vous tombez dans le coma en 2-3 jours sans elle. Prévoyez un accès à de l’eau potable et jamais à sec (puit, rivière). Pour la stériliser, vous pouvez la faire décanter en la filtrant avec un linge propre, puis la faire bouillir ou y mettre une goutte d’eau de javel non parfumé par litre. 5 L minimum/personne/jour sont recommandés, dont au moins 2 L pour l’hydratation, jusqu’à 3 par chaleur.

- La nourriture : L’élevage et l’agriculture (verger, potager…) seront nécessaires afin d’assurer votre survie. Les poules fournissent des oeufs, de la viande. Les vaches fournissent du lait… Et de la viande. Elles peuvent également tracter des choses. La chasse est également à envisager (on vous pardonnera sans doute si vous n’avez pas le permis en temps de crise) avec arbalètes et pièges.

La recherche d’une terre fertile et de graines d’héritage cultivées en permaculture sont des recours très pertinents afin de nourrir votre communauté. Le site Aubonsens founit des graines bio de différentes sortes qui vous aideront à conserver votre capital santé. Vous pouvez vous renseigner sur les bases nutritionnelles dans mon article concernant la nécessité de mieux s’alimenter. On ne peut rester que deux ou trois semaines sans manger avant de vaciller. De même, une alimentation peu variée conduirait à des carences qui pourraient s’avérer fatales.

Notez que les insectes sont très riches en protéines. Ils sont peu appétissants mais s’avèrent être une source de nourriture abondante et ils pourraient bien vous sauver la vie en cas de disette prolongée ! Chez les végétaux, les orties sont par exemple riches en protéines, calcium, vitamine A et vitamine C. Renseignez-vous sur  la faune et la flore comestibles.

- Hygiène/santé : Certains produits seront très difficiles à trouver après un certain temps de crise, voire impossible. Profitons encore de la modernité pour stocker de quoi nous laver et nous soigner lorsque des produits indispensables feront cruellement défaut.

Le site Aubonsens propose divers savons naturels. Il est également bon d’acquérir un savoir-faire avec les plantes médicinales. Nos médicaments modernes en sont d’ailleurs souvent des imitations de synthèse. N’hésitez pas à stocker abondamment pansements, matériel pour la suture, bandages… Et à vous renseigner sur la médecine de base avec des PDF gratuits comme Where there is no doctor ou Where there is no dentist. Oui je sais, c’est en anglais. Mais il y a sans doute des substituts en français en cherchant un peu.

- Energie : Visez l’indépendance énergétique : différentes sortes de piles rechargeables, panneaux solaires portables avec adaptateurs, petite éoliennes, turbines… Cherchez une production de watts suffisante pour assurer votre survie et alimenter vos machines… Car conserver votre ordinateur portable sera sans doute un plus pour votre moral ! J’y viendrai…

- Le savoir : L’extrême division des tâches dans le travail et le boom du tertiaire ont fait que les métiers indispensables d’antan disparaissent petit à petit. Pourtant, les réparations dans un monde plus simple ne manqueront pas, de même que les compétences comme la médecine et la défense.N’hésitez pas à convaincre des personnes compétentes de vous suivre dans l’aventure et à emporter avec vous divers livres, musiques, films, de quoi stocker des données…Avec bien sûr quelque chose pour alimenter tout ça. Peut-être n’y aura-t-il plus d’écoles complexes demain comme à l’heure actuelle. Choisissez les indispensables pour votre descendance !

- La défense : Certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ce concept. Il n’empêche qu’avec un endroit où on produit l’essentiel, il existe un fort risque de pillage à cause du futur manque d’approvisionnement dans les villes. Les taux de criminalité et de délinquance sont déjà élevés presque partout en occident. Imaginez un peu dans un monde où il y aura de plus en plus de précaires !

Je conseille de toujours avoir une bombe lacrymogène sur soi, de préférence en gel (plus précis et moins de risques de « retour »). C’est une arme de mémé, elle neutralise un ou des agresseurs durant une trentaine de minutes et il y a peu de risques que les forces de l’ordre vous la confisque, contrairement à un couteau. En parlant de couteau, il semble que le port de couteaux Laguiole et autres couteaux suisses soit relativement toléré.

Dans la vie sauvage, une machette est indispensable (très polyvalente). Il faudra également prévoir une arme comme l’arbalète pour chasser, de quoi pêcher (gaffes). Respectez cependant les lois en vigueur, si toutefois elles existent encore ! Un Colt 45 et un fusil BRNO devraient assurer votre protection face à d’éventuels assaillants, avec bien sûr un stock de munitions et de quoi les entretenir.

- Le lien social : Certains d’entre vous choisiront peut-être la vie d’ermite… Mais beaucoup de gens ne supporteraient pas la solitude. L’entraide et la compagnie seront essentielles dans ce monde encore plus brutal. Que ce soient pour les services rendus ou la procréation, tissez votre réseau pour vous serrer les coudes. N’oubliez pas que l’union, c’est la force.

 

Le sujet est trop vaste et complexe pour en faire le tour ici. J’ajouterais cependant qu’investir dans de l’or (bijoux, lingots, pièces) est une très bonne stratégie puisque c’est une valeur-refuge depuis des millénaires. Ce métal précieux sert à transporter vos économies à travers les turbulences économiques car il a toujours de la valeur. Si votre compte en banque affichait 0 alors qu’il y avait 40 000 euros la journée d’avant pour cause de faillite bancaire, vous comprendriez l’intérêt d’un tel investissement. Aussi, les pièces en argent serviront sans doute de monnaie de secours et de transition. Investissez autant que possible dans l’or et l’argent en pièces en plus du matériel, des vêtements, de la nourriture, des médicaments nécessaires à votre subsistance et utiles pour le troc.

Sachez aussi qu’une BAD en milieu urbain est possible mais la concentration démographique couplée aux futures crises majeures feront que ces lieux seront les plus sujets à l’insécurité. Les petits occidentaux gâtés ayant été élevé dans l’abondance ne vont sans doute pas apprécier le manque et l’indiscipline (pouvant aller très loin et ce même chez les gens sans histoire) sera malheureusement monnaie courante.

Propos de Piero San Giorgio et Vol West

Image de prévisualisation YouTube

Stocks de nourriture

Image de prévisualisation YouTube

Le survivalisme selon Vol West

Image de prévisualisation YouTube

Les survivalistes sont-ils des paranoïaques ?

Image de prévisualisation YouTube

Les 5 piliers du survivant

Image de prévisualisation YouTube

L’échelle du risque et de la probabilité

Image de prévisualisation YouTube

Quand tout va mal…

Image de prévisualisation YouTube

L’épicerie du survivaliste

Image de prévisualisation YouTube

Les courses de dernière minute

Image de prévisualisation YouTube

Réflexion sur le survivalisme

Image de prévisualisation YouTube

Famille Apocalypse

Image de prévisualisation YouTube

Après l’Armageddon

Image de prévisualisation YouTube

Techniques de survie en forêt

Image de prévisualisation YouTube

Les plantes sauvages comestibles

Image de prévisualisation YouTube

Solutions locales pour un désordre globale

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour les plus curieux :

-MANIGUET Xavier : Survivre – comment vaincre en milieu hostile

-WISEMAN John : Aventure et survie

-SAN GIORGIO Piero : Survivre à l’effondrement économiques et Rues barbares

-WERNER David : Là où il n’y a pas de docteur

-DOGNA Michel et L’HÔTE Anne-Françoise : Grands remèdes sans chimie

-FARINELLI Bernard et Magali : Comment moins dépendre du système : habitat, nourriture, autosuffisance, entraide : petit manuel de conseils pratiques au quotidien

-BOSCHER Dominique : Guide du savoir-vivre en autosuffisance

-STRAWBRIDGE Dick et James : Vivre (comme) à la campagne

-BRIDGEWATER Alan : Petit manuel à l’usage de ceux qui vivent retirés du monde

-ELGER Robert : Un potager pour nourrir ma famille

-ALLEGRE Jade : Survivre en ville… Quand tout s’arrête!

-RUSCH Margit : Jardiner autrement : la permaculture, conseils et principes de base

-MOREL Guillaume et BOUAMMACHE Frédéric : Protegor – guide pratique de sécurité personnelle

-DELAUBE Estelle : Guide des premiers secours

-DEFOE Daniel : Robinson Crusoe

-THOREAU Henry David : Walden ou la vie dans les bois

-CHAVANNE Philippe : 400 remèdes de grand-mère

-MAMMAR Lydia : 500 trucs et astuces de grand-mère

-COUPLAN François et STYNER Eva : Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques

-LAROUSSE : Encyclopédie des plantes médicinales

-FUKUOKA Masanobu : L’agriculture naturelle : théorie et pratique pour une philosophie verte

-BOURGUIGNON Claude et Lydia : Le sol, la terre et les champs

-FLEURUS SYSTEME D : L’essentiel du bricolage

Retrouvez l’auteur de cet article (humanitededemain) sur http://humanitededemain.centerblog.net/

, , , , ,

À propos de thcondition

"Le capitalisme a eu besoin de la pensée libertaire pour élargir son marché et faire tomber tous les freins moraux qui empêchaient son extension" "Le féminisme est le cheval de troie du capitalisme." "Il est fatal que l'université produit de l'intellectuel de série. Et l'intellectuel de série, c'est comme le poulet d'élevage." "La destruction de la famille amène à l'individualisme intégral c'est à dire à la dictature du moi je, qui est le corollaire du libéralisme." Propos d'A.S - E&R.

Voir tous les articles de thcondition

Une réponse à “Le concept de BAD (Base Autonome Durable)”

  1. michel Dit :

    bonjour, puis-je avoir votre mail pour discuter plus facilement et en privé ? Merci, cdlt

    Répondre

Laisser un commentaire

Soluck |
ça va péter!! |
Comptablog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tutoneobux
| aceneco2
| Declaration de la ligue des...